Et toi qu’est ce que tu ferais ?

Je suis en train de préparer un article sur le revenu universel (revenu de base) qui me demande un peu de préparation si je veux faire quelque chose d’un minimum documenté.

En préparant cet article des questions me sont venues et je me suis dit que je pourrais partager ces questionnements avec toi.

Imaginons, que par un miracle de type hyper miraculeux (ouais !) l’Etat Français , sous la pression des foules en délire, décide de mettre en place le revenu minimum universel. Et supposons que ce revenu serait de 1000€/mois et par adulte. Imaginons ensuite que toutes autres aides (à part les remboursement maladie, faut pas pousser mémé) , soient supprimées, allocations familiales, rsa, aide au logement …
Ainsi un couple se retrouverait avec 2000€ de revenus versés de manière inconditionnelle.

Que ferait-on ? Que ferais-tu ?

Dans l’idéal le travail serait mieux partagé. Chacun pourrait se contenter, s’il le souhaite, d’un emploi à temps partiel afin de pouvoir vivre mieux qu’avec juste le minimum… en se préservant du temps pour faire ce dont il a vraiment envie. Libre à chacun de doser sa part de travail/vie privée comme il l’entend. Imaginons que chacun choisisse de travailler 20 heures par semaine, il y aurait donc deux fois plus d’emplois disponibles.

Quel serait le pourcentage de Français qui choisirait de ne rien faire ? De profiter à 100% de cet argent donné sans aucun retour vers la communauté. Nous avions regardé le documentaire « Volem rien foutre al païs » qui nous avait fait hurler … A part quelques personnes plus crédibles, un bon nombre revendiquait le fait de vivre au crochet de la société sans rien apporter en échange.
A mon sens on peut ne pas exercer d’activité conventionnelle mais pourquoi à ce moment-là ne pas profiter de cette liberté pour donner un peu de son temps, faire du bénévolat, mettre un savoir  ou un savoir-faire à disposition des autres membres de la communauté ? Ce serait un juste retour des choses.

revenu universel

Les personnes occupant un emploi à forte pénibilité, souvent les plus bas salaires qui plus est,  arrêteraient peut être de travailler ? Qui alors occuperait ces postes ? Qui voudra ramasser nos poubelles et serrer des écrous à la chaîne pour quelques heures de SMIC horaire mensuels ?

revenu universel featured

Les personnes occupant un poste à responsabilité, un poste qui leur plait vraiment, un poste bien payé, souhaiteront sans doute continuer leur travail comme avant et auront juste un plus financier chaque mois.

Une révolution dans la valeur monétaire du travail ne sera-t-elle pas nécessaire ? Une hausse du revenu lié à la pénibilité serait sans doute la seule manière de motiver nos concitoyens à continuer d’exercer ces métiers.
Dans l’autre sens les activités les plus « agréables » ne verront elle pas un nivellement par le bas du salaire ? Sans pression financière excessive, tout un chacun aurait tendance à se diriger vers une activité plus plaisante.

Dans les faits qu’est-ce que je ferais moi, petite fourmi au milieu de 66 millions d’autres fourmis ?
C’est amusant comme, en imaginant cela possible, on se retrouve pendant quelques minutes face à un mur … putain mais qu’est-ce que je ferais en fait ?
Je ne pense pas que je resterais à mon poste actuel. Peut-être que si l’option était possible, je me dirigerais vers un poste plus axé sur la formation et le soutien des équipes à hauteur de 2 jours par semaine. Sinon, peut-être un emploi sans prise de tête excessive, j’avais bien aimé être vendeuse en prêt à porter … pourquoi pas ? Cette option permet de garder une vie sociale liée au monde du travail, et éviter l’enfermement et la facilité du rien faire.
Je pourrais aussi arrêter le salariat (quelle drogue dure la stabilité financière) et me diriger vers une activité plus proche de mes aspirations (quand je dis : je, tu peux lire : Nous) .
Faire du maraîchage (il restera toujours des gens qui ne cultiveront pas de jardin et auront besoin de manger) et des plantes aromatiques et médicinales, de la transformation. Bien menée cette activité permettrait d’avoir le petit plus nécessaire à une vie « confortable » pour nous.

revenu universel
Le reste du temps, sans pression financière, et en saison creuse,  je pourrai faire du troc de savoir-faire par exemple … une journée de cours de couture en échange d’un poulet, j’aime l’idée. Je pourrais aussi faire ce que j’avais prévu de faire « quand j’aurai un moment » : rénover le fauteuil et le petit bureau d’écolier pour la chambre de la mini …
Il nous resterait du temps pour profiter de notre famille, de nos amis, de tout ce que l’on souhaite faire sauf qu’en étant dehors 50 heures par semaine c’est compliqué.

Et toi tu ferais quoi ?

Et toi qu’est ce que tu ferais ?

2 commentaires sur “Et toi qu’est ce que tu ferais ?

  • 12 juin 2016 à 9 h 57 min
    Permalink

    Bonjour, C’est très intéressant de lire un article au sujet du revenu de base !
    Je ferais la même chose que toi :o)
    Il me semble que si l’on est plus obligé d’aller bosser à un poste que l’on n’aime pas trop on a du coup la possibilité, le temps de faire une reconversion pour aller vers un boulot plus en accord avec soi-même. Si on souhaite continuer de bosser bien sur !
    Je trouve qu’on peut vivre bien en aillant moins de revenus, en réévaluant ce qui est réellement important pour soi et ses proches, ses besoins … l’important étant d’avoir un toit, de quoi se chauffer et de quoi manger, .. le reste peut être superflu … ;o)
    Je crois vraiment que les gens se tournent plus vers le bénévolat ces derniers temps alors qu’ils bossent, il n’y a donc pas de raison de ne pas s’investir plus encore si le « souci » du revenu stable est du passé.
    Et pour ce qui est des boulots dont personne ne veut (ce dont je ne suis pas sure :o) je crois que nous allons vers la réalité de la robotisation des tâches, les robots se chargeront de pas mal de tâches à notre place qu’on le veuille ou non…
    Peut être pouvons nous moderniser les camions et la façon de ramasser les poubelles … De faire des robots qui nous servent vraiment.
    A chaque fois que je vais dans une grande surface je boycotte les caisses automatiques car je me dis qu’à terme les employés vont perdre leur boulot ! Et qu’ils en ont besoin ! Mais si on leur donne le revenu de base peut être qu’ils seront contents de ne plus faire ce boulot là :o) Je n’ai rien du tout contre les hôtesses de caisse bien sur, c’est juste un exemple !! Je trouve bien plus agréable de papoter avec une personne que d’utiliser une machine ! C’est une forme de lien dans ma journée :o)
    Ils pourraient instaurer le revenu de base simplement parce que les robots ne font pas grève du ramassage des ordures ;o))
    Il y a des pays ou le revenu de base est déjà en place comme la Norvège il me semble et ça fonctionne très bien.
    Pour ma part j’avais vu un docu plus positif que le tien il me semble là :
    http://le-revenu-de-base.blogspot.fr/2010/10/film-launch-of-le-revenu-de-base.html

    Bonne continuation pour ton blog et bon dimanche.

    Répondre
  • 23 juillet 2016 à 22 h 01 min
    Permalink

    Bonjour,
    j’avoue être un soutien inconditionnel du revenu de base.
    Bien sûr je ne suis pas assez compétent pour trancher sur la méthode de mise en place, le montant, …

    Mais ce serait à mon sens un formidable outil sociétal.

    Concrètement, je sais déjà ce que je ferais (j’ai prévu de quitter mon job et de prendre un moment sabatique, donc j’ai déjà réfléchi).
    Entre finir la maison, retravailler le verger, refaire les clôtures, préparer le poulailler, l’abris à mouton, l’abri à outil, l’assainissement, … Y a de quoi faire à la maison.
    Ensuite, je voudrais bien développer une activité annexe (au début je partais sur du maraichage, mais sans emprunt et donc sans gros système productiviste, c’était pas possible, ensuite j’ai pensé au batiment, mais CIF refusé).
    Là, par contre j’ai pas mal d’idée, mais il faut du temps de mise en pratique.
    Et puis, je voudrais bien faire d’autres activités (genre me rapprocher de l’amap, de nature et progrès, …) que je ne fais pas par cause de temps.
    En gros changer de vie, mais difficile d’y aller sans filet de sécurité.

    @Nat, pour avoir un peu bosser dans le domaine, j’en suis arrivé à la conclusion que les robots étaient bien pour remplacer les taches de reflexion répétés.
    Un exemple flagrant (mais qui soulèvent toujours des cris) : le médecin généraliste.
    Les tests ont montré qu’un système heuristique parvenait rapidement à un meilleur résultat que le médecin.
    Sauf, que comme la plupart des machines, ils manquent le côté finesse de manipulation qui permet de récupérer de lui-même les informations.
    Pour les robots, on en est encore loin.
    Un exemple sur les poubelles, depuis le 1er janvier on est revenu à une équipe de 3 éboueurs.
    L’éboueur tout seul avec une machine équippé d’un bras a été abandonné.
    Déjà il manquait de souplesse (ce qui n’était pas parfaitement dans la poubelle finissait par terre). Il fallait de la place pour manoeuvrer, donc les centres villes s’étaient galère.
    Ensuite il était brutale (un coup un peu fort et pouf, plus de couvercle).
    Pour finir, le camion contenant plus de machinerie contenait moins d’ordure, donc se tapait plus de trajet.
    Finalement, le gain en salaire était perdu en technique, dégâts annexes, trajets, essences, mécontentement, …

    Donc je pense que les robots, c’est pas encore pour demain! (comme le revenu de base, malheureusement)

    Répondre

Un commentaire ça me fait toujours plaisir , bouge pas , je vais te chercher un caramel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :